Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

William « Bootsy » Collins: Le Bass Heroe Du Funk

Publié le par Vincent Turban

William « Bootsy » Collins: Le Bass Heroe Du Funk

Sans doute le bassiste le plus délirant et le plus funky de la planète,Bootsy Collins est tout bonnement le seul et unique super héros de la 4 cordes tout droit sorti d’un cartoon avec sa panoplie interstellaire, composé de costumes scintillants, de lunettes et surtout d’une basse en forme d’étoile dont il tire des grooves pyrotechniques reconnaissables et inimitables.

Ce monstre de la basse voit le jour le 26 Octobre 1951, à Cincinnati Ohio sous le nom de William Earl Collins et commence à jouer de la musique avec son frère Phelps alias Catfish et convertit une guitare en basse pour parfaire ses gammes musicales. Ce duo fraternel, doué et précoce forment leur premier groupe The Pacesetters en 1968.

King Records accueille le Godfather en personne James Brown, ce dernier engage The Pacesetters comme backing band pour Hank Ballard et Marva Whitney.

Le 9 Mars 1970, les musiciens de Brown fait grève à cause des conditions de travail drastiques, l’orchestre du futur Bootsy se retrouve dans le jet privé affrété en urgence et deviendra les nouveaux Jb’s à l’instant où ils grimpent sur scène.

Ainsi de 1970 à l’été 1971, William Collins surnommé désormais Bootsy promène sa basse solide et fluide sur des monuments tels "Give It Up Or Turn It Loose","Get Up, Get Into It, Get Involved", "Sex Machine" ou "Soul Power".

L’apport rythmique de Bootsy marquera à tout jamais la musique de James, mais tout prend fin lors d’un concert médiocre au cours duquel Brown reprend vertement Bootsy, qui chargé au LSD, se met à éclater de rire.

Congédié sur le champ, Bootsy et ses acolytes se relocalisèrent sur Detroit, sortant quelques singles féroces avant de rencontrer en 1972 George Clinton, créateur déjanté et grand gourou du P-Funk, à la tête de 2 groupes cinglés, Funkadelic et Parliament.

Ainsi de 1972 à 1976,Bootsy est véritablement comme un poisson dans l’eau, apposant ses lignes de basses assassines et spatiales sur les disques des 2 formations.

Encouragé par Clinton, Bootsy Collins lance son Rubber Band en 1976,avec des membres des Pacesetters et des Houseguests, épaulés par les Horny Horns composés de Maceo Parker,Fred Wesley,Richard "Kush" Griffin et Rick Gardner.

Grâce au succès du premier album et des 6 suivants parus jusqu’en 1982, Bootsy est plus populaire que jamais et le public adhère à sa musique aux paroles cartoonesques et désopilantes susurrés par les différents alter egos crées par le bassiste : Casper The Funky Ghost ou Bootzilla.

Mais l’arrivée du rap et du hip-hop mettent à mal l’artiste qui devient moins productif. Après une période un peu creuse, Bootsy est de retour sous les feux de la rampe.Le bassiste va multiplier les projets artistiques, tourner à travers le monde et même créer L’Université du Funk Bootsy Collins en 2010.

Toujours aussi excentrique et plus que jamais funky jusqu’au bout de doigts, Bootsy est vraiment un personnage unique dans l’univers riche et créatif qu’est la musique funk.

Commenter cet article