Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Curtis Mayfield (1942-1999)

Publié le par Vincent Turban

Curtis Mayfield (1942-1999)

Chanteur au falsetto unique et délicat, guitariste de génie, arrangeur/producteur d’au moins une trentaine de chansons placées dans le Billboard, le tout entre 1970 et 1997, Curtis Mayfield est une légende absolue et indissociable de sa ville de naissance.

Né Curtis Lee Mayfield le 3 Juin 1942 à Chicago, il se passionne dès son plus jeune âge pour l’art musical,commence à pousser ses premières vocalises à 7 ans, apprend en autodidacte la guitare et dirige son premier groupe, The Alphatones.

1956, sa famille emménage dans le North Chicago, Curtis fait la connaissance de Jerry Butler, qui l'incorpore à l'âge 14 ans au sein de The Roosters, rebaptisés 2 ans plus tard The Impressions.

Entamant officiellement sa carrière musicale et sa marche progressive vers le succès et la reconnaissance à compter de cette date, Curtis Mayfield devient lead vocal suite au départ de Jerry Butler. Ses talents d’écritures et de compositeur font mouche sur des titres tels "Keep On Pushin", "People Get Ready", "Choice of Colors" ou encore "This is My Country".

Ces chansons le confortent comme un pionner de la revendication des Droits Civiques des noirs américains et devient par conséquent un leader musical.Il quitte son groupe en 1970 et forme 2 ans auparavant le label Curtom Records. C’est sur cette même structure que parait son premier album solo, tout simplement intitulé "Curtis".

Une torgnole  musicale qui fera date et qui changera à jamais le funk de Chicago avec ses bongos, ses lignes de basses fuzz, ses violons utilisés comme des cuivres, le tout passé dans un mixer psychédélique, avec en prime, la voix magistrale et aérienne de Curtis Mayfield.

« Move On Up » et surtout “(Don't Worry) If There's a Hell Below, We're All Going to Go” deviennent des tubes en puissance et des classiques du répertoire du chanteur.

Viendront ensuite “Roots”,”Curtis Live”(1971),”Superfly” (1972) B.O du film du même nom devenue une référence absolue du genre avec ses arrangements sophistiqués, "Back To The World" (1973), "Sweet Exorcist", "Got To Find A Way" (1974) et "(There's No Place Like) America Today" (1975).

Tous ces opus sont des incontournables du funk, concoctés avec la même équipe: le bassiste Joseph "Lucky" Scott,  le percussionniste "Master" Henry Gibson,  le guitariste Craig McMullen et le  batteur Tyrone McCullen, le tout arrangé par Richard Tufo à partir de 1973. Mayfield met à contribution ses  talents de producteur pour relancer la carrière d’Aretha Franklin et des Staple Singers au milieu de la décennie.

Puis avec la mode disco, sa popularité décroit progressivement mais suivi par un public fidèle, il traverse les 80’s sans trop de peine jusqu’à cette date maudite et tragique du 14 Aout 1990 où pendant un concert à Brooklyn un projecteur lui tombe dessus, ce qui aura pur conséquence une paralysie jusqu’au cou et une incapacité à jouer de la guitare jusqu’à la fin de ses jours.

Avec un courage qui force le respect, il réapprend à chanter et publie son dernier album "New World Order"(1996) puis il reçoit 1 Grammy Award pour l’ensemble de son œuvre musicale. Hélas les problèmes de santé empirent,le chanteur subit une amputation de la jambe droite liée au diabète et décède le 26 Décembre 1999 à l’âge de 57 ans.

 

Commenter cet article