Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Ohio Players

Publié le par Vincent Turban

The Ohio Players

Porte –étendard d’un funk puissant, racé et cuivré, saupoudré d’une bonne dose de sexualité à peine dissimulée et véhiculée sur les pochettes de leurs albums, devenus aussi célèbres que leur musique, The Ohio Players jouent la carte de la provocation et du double sens malgré cette réputation sulfureuse.

Formé à Dayton en 1959, sous le nom de Ohio Untouchables, la première mouture fait ses armes à Detroit en tant que backing band pour The Falcons, ensemble comprenant Wilson Pickett.1964, le guitariste Robert Ward, considéré comme un leader ingérable, quitte le groupe après une violente dispute avec Marshall "Rock"Jones (basse).

Pour palier au manque de guitariste, ils embauchent Leroy Bonner qui endosse le rôle de leader.

Devenus Ohio Players l’année suivante, ils se relocalisent sur New York et apparaissent de manière furtive dans les charts R&B avec "Tresspassin"(1968) et décident de signer avec la major Capitol qui publie leur 1er album "Observations In Time"(1969) qui passe totalement inaperçu.

Déroutés, les Players splittent et entament un stand-by de 2 ans, avant de se reformer autour d’un Line-up constitué de Sugarfoot (guitare), Pee Wee Middlebrook (trompette), Satch (saxophone), Rock Jones (basse), Charles Webser (batterie),Junie (claviers), Marv (trombone),Bruce Napier (seconde trompette) et Charles Dale Allen (voix).

Le titre "Pain" sorti sur un label local commence à se faire entendre dans le Midwest, tant et si bien que ce dernier attire Armen Boladian, le boss de Westbound Records, qui les signe immédiatement sur son label.

Finalement, les albums "Pain","Pleasure" (1972) et "Ecstasy" (1973) sont publiés avec des pochettes mettant en scène le modèle Pat Evans dans des postures équivoques voire carrément sado-maso avec cuirs et chaînes. Le contenu est tout aussi brûlant que l’emballage, avec du funk de haute volée, soutenu par la voix nasillarde et cartoonesque de Suagarfoot allié à la puissance vocale de Junie qui manipule ses claviers avec maestria.

Les Players obtiennent leur premier best –seller avec le délirant "Funky Worm" qui se vendra à plus d’un million d’exemplaires en 1973, le morceau sera couronné d’un disque d’Or le mois de Mai de la même année.

La formation décide de migrer vers Mercury et perd au passage Junie qui reste chez Westbound et son batteur, remplacé par Billy Beck et Jimmy "Diamond"Williams. Avec "Skin Tight" (1974) vient la période dorée et prolifique des tubes en pagaille comme "Fire", "Jive Turkey", "Sweet Sticky Thing", "Love Rollercoaster", "Fopp", "Who’d She Coo ?" Tous numéro un des charts entre 1974 et 1976.

Surfant sur le succès, leur ancien label racle ses fonds de tiroirs pour publier "Climax" et "Rattlesnake".

En passant de Westbound à Mercury, les Ohio Players passèrent d’un son brut à un son plus policé et l’arrivée du disco ne fait rien pour arranger les choses. La machine se grippe peu à peu, les membres quittent le groupe et les Players ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes à l’aube des années 80.

En dépit des disparitions de Satchell (Décembre 1995),Middlebrook (Novembre 1997),Ward (Décembre 2008) et Bonner (Janvier 2013), les Players jouent de manière épisodique depuis trois décennies.

Commenter cet article