Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rose Royce II In Full Bloom

Publié le par Vincent Turban

Rose Royce II In Full Bloom

Formation originaire des quartiers de Watts et Inglewood, Rose Royce a su transformer son savoir faire hérité de leur passé de backing band en succès en trustant les charts en ce milieu des années 70.

1970, le chanteur-trompettiste Kenny Copeland et le batteur Henry Garner se lancent dans la musique en recrutant divers musiciens à Los Angeles. Un conglomérat officiant sous le nom de Total Concept Unlimited et proposant ses services à Motown Records, fraichement débarqué en Californie.

1973, T.C.U backe Edwin Starr en tournée et rencontre par son intermédiaire le génial Norman Whitfield.Point de départ d’une collaboration prometteuse, le groupe participe à l’enregistrement de l’album "1990" des Temptations. Passant avec brio le test, ils jouent derrière Yvonne Fair ou Undisputed Truth.

Norman part en 1974,fonde Whitfield Records et compte sur T.C.U pour voguer vers le succès.Pendant un tour de chant à Miami, Joe Harris (lead vocal d’Undisputed Truth) découvre la chanteuse Gwen Dickey et informe son patron. Venue passer une audition, Gwen est engagée sur le champ, prend le nom de scène de Rose Norwalt et Total Concept devient Rose Royce.

1976, Norman Whitfield est délégué par Universal Pictures et met à contribution ses protégés pour réaliser la bande originale du film "Car Wash", comédie musicale funky avec la superstar de l’humour Richard Pryor.

Bonne pioche, car le morceau titre fait un malheur aussi bien dans les charts Soul et Pop, trustant les premiers rangs durant l’hiver 1976-1977. Pour couronner le tout, la bande originale est primée au Festival De Cannes et au Grammy Awards comme meilleure musique de film de l’année.

Battre le fer tant qu’il est chaud est peut-être une des devises de Monsieur Whitfield car pendant l’été 1977, l’album "Rose Royce II In Full Bloom" paraît et reprend les premiers titres du groupe, mis en stand-by au moment de "Car Wash". Un opus qui jette les bases du son Rose Royce avec une section rythmique diabolique, une énergie fraîche et funky, saupoudré des arrangements de Norman Whitfield tout simplement sublimes.

Nouveau carton plein car "Ooh Boy" et "Do Your Dance" cassent la baraque et le Lp fait mieux en termes de ventes en dépassant le million d’exemplaires.

A partir de ce moment, Rose Royce est placé sur l’orbite du succès jusqu’à la fin des 70’s, mais suite au départ de Gwen "Rose" Dickey en 1980, la magie s’est envolée, mais le groupe reste populaire surtout au Royaume Uni.

Commenter cet article