Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lyn Collins The Female Preacher

Publié le par Vincent Turban

Lyn Collins The Female Preacher

Produite par Mr Dynamite en personne, connue grâce au titre "Think" samplé plus de 868 fois pour son gimmick vocal "Yeah Wow" et la phrase "It Takes Two To Make A Thing Go Right" utilisée dans l’eurodance des années 90 et le hip-hop, Lyn Collins est la soul sister de l’écurie James Brown à être reconnue mondialement par rapport à ses consœurs Vicky Anderson ou Marva Whitney, malgré une discographie limitée, en tout 2 albums et 38 singles.

Née Gloria Lavern Collins le 12 Juin 1948 à Abilene, Texas, cette jeune fille à la voix puissante commence à chanter dès son adolescence et se marie très tôt à l’âge de 14 ans avec un homme travaillant comme promoteur local pour The James Brown Revue.

Détectant un potentiel explosif, Mr Dynamite la prend sous son aile et avec l’aide de son orchestre de choc The JB’s, lui fait enregistrer toute une série de 45 tours concoctés avec tout le savoir faire des vieux grognards du funk. Des morceaux tels "Think", "Mama Feelgood", "Take Me Just as I Am", “Rock Me Again (6 times)” ou “You Don’t Love Me If You Don’t Respect Me” n’ont vraiment pas à rougir face aux morceaux du Godfather Of Soul. Un féminisme brandi fièrement en étendard et des paroles parfois osées, Lyn botte méchamment le postérieur de la gente masculine.

Après la sortie de son second album en 1975 paru sur People Records, Collins disparait dans l’anonymat avant de réapparaitre à la fin des années 80-début des années 90 comme diva dance.

1993, un coup de pouce de la chanteuse dancehall Jamaicaine Patra qui reprend son tube "Think" la remet sous le feu de l’actualité.En effet ses 2 albums sont réedités et Lyn Collins repart en tournée en se produisant entre autres au Festival de Montreux.

Février 2005, Lyn Collins effectue des concerts en Europe notamment en France, hélas atteinte de polyarthrite rhumatoïde qui limite ses déplacements, elle décède le 13 Mars 2005 des suites d’une arythmie cardiaque.

Commenter cet article